Cette semaine, je souhaite revenir vers vous pour faire le point sur notre action en faveur de la santé des Français et en faveur de ceux qui nous soignent. 

🔵 Ma Santé 2022 : réorganiser notre système de santé au bénéfice des patients et de ceux qui soignent
👉 Lutte contre les déserts médicaux ; 
👉 Mise en place de financements au forfait pour la prise en charge à l’hôpital de certaines pathologies chroniques comme le diabète ou l’insuffisance rénale) ; 
👉 Déploiement de 1.000 communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) d’ici 2022 ; 
👉 Soutien financier au développement des assistants médicaux auprès des médecins libéraux, afin de libérer du temps médical et permettre aux médecins de se concentrer sur les soins ; 
👉 Labellisation de 500 à 600 hôpitaux de proximité d’ici 2022, des structures adaptées aux soins du quotidien dans tous les territoires ;
👉 Réforme du régime des autorisations des activités de soins ; 
👉 Renforcement de la participation des médecins au pilotage des hôpitaux avec l’élargissement des compétences de la commission médicale d’établissement (CME) ; 
👉 Suppression du numerus clausus et refonte des premiers cycles des études en santé. 
👉 Meilleure utilisation des avancées du numérique pour favoriser l’accès aux soins ; 
👉 Développement de l’E-prescription et du Télésoin ; 

🔵 Loi bioéthique : mettre les progrès de la science au service de tous
👉 Autoconservation des gamètes ; 
👉 Extension des dons croisés d’organes pour faciliter les greffes ; 
👉 Meilleur encadrement de l’intelligence artificielle en médecine ; 
👉 Meilleur encadrement des recherches sur l’embryon et les cellules souches embryonnaire pour mieux lutter contre certaines maladies et cancers.

🔵 Reste à charge zéro pour les soins auditifs, dentaires et optiques 

🔵 Ségur de la Santé : des investissements historiques pour notre système de santé et pour nos soignants

Le Ségur de la Santé, c’est : 

➡️ Des revalorisations de salaires en reconnaissance de l’engagement des soignants dans le quotidien de chacun d’entre nous, au-delà de la crise sanitaire : 

 👉 Hausse de 183€ par mois pour les personnels non médicaux des établissements de santé, des EHPAD et établissements rattachés, et pour les soignants des établissements et services sociaux et médico-sociaux financés par l’Assurance maladie ; 

👉Revalorisation des grilles de rémunération pour les soignants paramédicaux pour leur donner des perspectives d’évolutions de rémunération à la hauteur de leur engagement, rendre les métiers plus attractifs et susciter des vocations. Par exemple, pour les Aides-soignants : +651€ net par mois en fin de carrière ; pour les infirmiers généralistes : +536€ net par mois en fin de carrière. 

➡️ Un investissement inédit de 19 milliards d’euros pour les établissements de santé : 

 👉 Reprise des 13 milliards d’euros de dette des établissements participant au service public hospitalier ;

👉 Déploiement d’un plan massif d’investissement de 6 milliards d’euros répartis de manière suivante : 

  • 2,1 milliards d’euros sur 5 ans pour accélérer notamment la rénovation d’¼ des places dans les EHPAD et dans les autres établissements médico-sociaux ; 
  • 2,5 milliards d’euros engagés sur 5 ans pour favoriser les projets hospitaliers prioritaires ;
  • 1,4 milliard d’euros sur 3 ans pour rattraper le retard sur la transformation numérique. 

➡️ 100 millions d’euros par an pour lutter contre les inégalités de santé en renforçant les actions des agences régionales de santé en direction des travailleurs pauvres (400 permanences d’accès aux soins de santé, 60 centres de santé « participatifs »). 

🔵 Améliorer la santé au travail :

👉 Renforcement de la traçabilité des expositions aux risques professionnels ; 
👉 Mise en place d’un « passeport prévention ; 
👉 Amélioration de la qualité des services de santé au travail interentreprises ; 
👉 Renforcement de la lutte contre la désinsertion avec la multiplication des suivis et des rendez-vous en cours de carrière ;
👉 Création d’un véritable statut d’infirmier en santé au travail.

🔵 Améliorer la prise en charge de l’autonomie :

👉 Création d’une 5ème branche de la Sécurité Sociale dédiée au grand âge et à la perte d’autonomie ;
👉 Congé indemnisé pour plus de 10 millions de proches aidants, d’une durée de 3 mois renouvelable, pour une rémunération de 43,83 euros par jour pour les personnes vivant en couple et 52,08 euros par jour pour une personne seule ;
👉 Revalorisation de l’Allocation Personnalités d’Autonomie (APA).

🔵 [Focus] Dans notre département des Yvelines
Nous sommes passés de 5 à 13 maisons de santé pluri-professionnelles (MSP) entre 2017 et 2020. Ce sont des structures de soins de proximité regroupant des professionnels de santé, autour d’un projet de santé et dotées d’un système d’information partagée.