🔷 Cette semaine, nous avons commencé l’examen du projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets. Nous traduisons avec cette loi une partie des propositions de la Convention citoyenne pour le Climat mais ce n’est pas le seul véhicule : d’autres propositions seront traduites dans le Plan de Relance, dans le prochain projet de loi de finances, dans des dispositions européennes ou dans des dispositions d’ordre réglementaire. 

Avec cette loi, la France sera le premier pays européen à interdire la location de passoires thermiques ou à réduire drastiquement l’artificialisation des sols. Mais notre ambition écologique n’est pas punitive : la plupart des dispositions de cette loi permettront surtout de mieux vous accompagner dans cette transition, d’accompagner les entreprises, les associations et les collectivités pour faire entrer l’écologie dans notre quotidien. 

Nous avons d’ores et déjà voté un certain nombre de mesures

•  Création d’un affichage environnemental qui évaluera les produits selon leur impact sur l’environnement pour donner au consommateur la bonne information ; 

•  Interdiction de la publicité sur les énergies fossiles ;

•  Education au développement durable à l’école. 

Et nous poursuivons l’examen de ce texte les deux prochaines semaines. 

🔷 Je souhaitais aussi vous informer d’une avancée historique : les aides à domicile qui interviennent chez les personnes âgées ou handicapées bénéficieront dès le 1er octobre d’une hausse de salaires de 13 à 15%. Il était essentiel de revaloriser les salaires de ces professionnels qui assurent des services indispensables pour rester à son domicile et on le mesure encore mieux dans cette crise sanitaire où les aides à domiciles se sont mobilisés en première ligne. Ancienne cheffe d’une entreprise de services à la personne, je me réjouis de cette reconnaissance pour le travail formidable de ces professionnels.