Dans le cadre de la mission flash de ma collègue Cécile Rilhac, députée de la troisième circonscription du Val-d’Oise intitulée “Affectation et mobilité des enseignants du 1er degré”, j’ai eu l’occasion, au mois de septembre, d’auditionner des enseignants à l’Assemblée nationale.

Au mois de septembre, nous avons entendu les syndicats d’enseignants et j’ai pu les interrogés sur la question de leurs mobilités et des affectations. Les syndicats ne semblaient pas très favorables à une réforme du système de mobilité actuel.

J’ai bien évidemment souhaité aborder cette problématique avec des enseignants de nos écoles de la circonscription. J’ai donc organisé une rencontre en ce mois d’octobre sur ce sujet avec des enseignants des différentes communes.

Leur retour est sans appel, la mobilité est aujourd’hui inexistante, il nous faut réformer ce système qui n’est plus d’actualité. Il est indispensable de modifier les règles de façon à ce que les enseignants puissent accéder à la mobilité d’un département à un autre, d’une région à une autre pour par exemple suivre son conjoint ou raison personnelle.

Nous avons également pu échanger sur d’autres sujets, tels que la rémunération, l’inclusion scolaire ou encore de la réforme du concours mise en place cette année. Il nous faut aujourd’hui redonner aux enseignants les moyens de faire classe et susciter de nouveau la vocation.