Dans le cadre des Assises de la santé mentale et de la psychiatrie, le Président de la République a annoncé plusieurs mesures inédites visant à remettre ces problématiques au cœur de notre politique de santé publique.

⚠️ À ce jour, un Français sur cinq est sujet à un trouble psychique, soit environ 13 millions de personnes.

⚠️ 15% des 16-25 ans connaissent un épisode dépressif caractérisé. Il est urgent de répondre à ces enjeux. 

Avec plus de 23 milliards d’euros par an, les dépenses remboursées au titre de la souffrance psychique et des maladies psychiatriques sont le premier poste de dépenses de l’Assurance maladie.

🔷 Le Président de la République a fait deux annonces majeures :
👉 Dès 2022, l’Assurance maladie remboursera les consultations de psychologues libéraux dès l’âge de 3 ans (40€ pour la première séance, 30€ pour les suivantes) ;
👉 800 postes seront créés dans le secteur et 80 millions d’euros seront consacrés aux centres médico-psychologiques dès l’an prochain, afin de réduire les délais d’attente.

Le gouvernement va concentrer son action sur la prévention des troubles psychiques, l’organisation de l’offre de soins et l’investissement dans la recherche.

 🔷 Six enjeux majeurs
👉 La prévention, avec le développement des premiers secours en santé mentale dans tous les secteurs de la société. Le ministre de la Santé Olivier Véran a par ailleurs annoncé la mise en place le 1er octobre du numéro vert 31 14 que chaque Français peut désormais contacter s’il se trouve en détresse psychologique ;
👉 Les enfants et les adolescents, avec la création d’une maison des adolescents dans chaque département, la création de 100 places en accueil familial thérapeutique sur deux ans, la hausse sur trois ans des effectifs des centres médico-psychologiques infanto-juvéniles (400 équivalents temps pleins) ;
👉 La psychiatrie adulte, avec la hausse des effectifs des centres médico-psychologiques entre 2022 et 2024 (400 équivalents temps pleins) ;
👉 Les personnes âgées, avec la création de 20 équipes mobiles pour prendre en charge les personnes âgées en EHPAD et dans les structures médico-sociales ;
👉 La formation, avec la création de 12 postes d’enseignants chercheurs en psychiatrie supplémentaires entre 2022 et 2025;
👉 La recherche, avec la création de l’institut de stimulation cérébrale et le centre e-CARE de prise en charge et de recherche sur l’enfant.