Le Président de la République était à Roubaix mardi 14 septembre pour clôturer le Beauvau de la Sécurité devant les policiers, les gendarmes, les magistrats, les élus et les citoyens et a annoncé de nouvelles mesures en faveur des forces de l’ordre et de la sécurité en France.

🔷 Ces annonces s’inscrivent dans une action menée depuis 2017 pour la sécurité qui a permis d’avoir des résultats significatifs :
👉 Augmentation de 1,7 milliard d’euros du budget du ministère de l’Intérieur : 500 millions d’euros supplémentaires en 2022 pour mettre en oeuvre les mesures décidées lors du Beauvau de la Sécurité ;
👉 Recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires ;
👉 36 attentats déjoués ;
👉 1/4 de cambriolages en moins ;
👉 Baisse de 20% des vols de véhicules ;
👉 7 837 cartels de drogue démantelés.

🔷 Des annonces fortes pour renforcer davantage la sécurité et les moyens donnés aux forces de l’ordre :
👉 Une loi de programmation et d’orientation pour la sécurité intérieure (Lopsi) proposée au début de l’année 2022 pour penser la police et la gendarmerie de 2030, notamment la modernisation numérique ;
👉 De nouvelles amendes forfaitaires pour l’occupation illicite de terrains par des gens du voyage et pour celle des halls d’immeuble ;
👉 Plus de bleu sur le terrain avec le doublement en 10 ans de la présence des policiers et gendarmes sur la voie publique. Une réforme des horaires de forces de sécurité devra être présentée au début de l’année 2022 pour permettre un accroissement de leur présence sur le terrain ;
👉 Une meilleure prise en charge des victimes avec la généralisation des plaintes en ligne dès 2023 ;
👉 Un investissement dans l’humain et la formation (augmentation de 50% de la durée de formation, 6 mois maximum entre l’obtention du concours et l’entrée dans l’école de police, des métiers de la police judiciaire plus attractifs avec le lancement d’un plan pour l’investigation et la formation) ;
👉 Une mise à niveau des équipements de la police technique et scientifique (nouveaux uniformes en 2022, finalisation des 15 000 caméras piéton restant à déployer) ;
👉 La création d’une réserve opérationnelle de 30 000 réservistes; Celle de la gendarmerie accueillera 20 000 réservistes supplémentaires.

🔷 Un renforcement de la transparence et des sanctions des fautes qui seraient commises par les forces de l’ordre :
👉 Les rapports de l’IGPN et de l’IGGN seront rendus publics ;
👉 La création d’une instance parlementaire de contrôle des forces de l’ordre. Sur le modèle de la délégation parlementaire au renseignement, son but sera de procéder à l’évaluation de l’action des forces de l’ordre.