Confinement : les modalités de fonctionnement et de déploiement

Le virus circule aujourd’hui à une vitesse que même les prévisions les plus pessimistes n’avaient pas anticipée. Le Président de la République a annoncé la mise en place du confinement pour l’ensemble du territoire à partir 30 octobre jusqu’au 1er décembre au moins.

Le Premier ministre a précisé lors d’une conférence de presse les modalité d’organisation de ce nouveau confinement qui a pour objectif de freiner la propagation du virus et de protéger les Français, notamment les plus vulnérables d’entre eux. Les modalités ne sont pas celles du confinement du mois de mars, car nous avons appris de la première vague.

🔷 Il vous est possible de sortir de votre domicile avec une attestation dérogatoire pour :
– Faire vos courses ;
– Vous rendre au travail ou en revenir ;
– Un rendez-vous médical ;
– Un motif familial impérieux (assistance aux personnes vulnérables ou précaires) ;
– Une convocation administrative ou judiciaire ;
– La participation à une mission d’intérêt général ;
– Un déplacement d’une heure maximum pour une activité physique individuelle en plein air, pour une promenade ou pour promener votre animal de compagnie dans un rayon d’1 km.

🔷 D’autres attestations sont prévues pour :
– Accompagner vos enfants à l’école ;
– Vous rendre dans un service public ;
– Aller dans un bureau de poste et une agence bancaire, qui resteront ouverts.

🔷 En ce qui concerne les établissements recevant du public :
–  Restaurants, bars, salles de spectacles, de sport, salles polyvalentes et cinémas seront fermés.
–  Les dérogations seront les mêmes qu’au printemps.
–  Les commerces de gros destinés à l’approvisionnement de professionnels seront ouverts.
–  Les crèches et établissements scolaires (primaire, collège, lycée) seront ouverts.
–  Les hôtels, qui peuvent garder une petite activité pour les déplacementsprofessionnels, seront ouverts mais pas leurs restaurants. Seul le room-service sera disponible.
–  Les transports en commun continueront de fonctionner.

Les commerces fermés administrativement pourront continuer de travailler pour les livraisons et retraits des commandes.

Tous les rassemblements publics seront interdits sauf les manifestations déclarées.

Les lieux de cultes resteront ouverts, mais pas les cérémonies religieuses, à l’exception des enterrements ou mariages. Une tolérance est prévue pour ce week-end de la Toussaint. Vous pouvez trouver la liste sur le site du ministère de l’Intérieur.

🔷 En milieu scolaire

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé que les écoles primaires, les collèges et les lycées resteront ouverts. Peu de contaminations ont été constatées en milieu scolaire depuis la rentrée du mois de septembre. En cas de nouvelles contaminations, les espaces continueront à être fermés et la continuité pédagogique sera maintenue avec l’enseignement à distance.

➡️ À partir de lundi 2 novembre, des protocoles sanitaires renforcés seront transmis aux chefs d’établissements. Ce protocole s’appliquera également pour les activités périscolaires. Pour les lycées, la souplesse sera accordée aux chefs d’établissement, par exemple pour l’organisation de l’enseignement à distance.

➡️ Le port du masque pour les élèves sera obligatoire dès 6 ans. Des masques seront prévus en cas d’oubli ou pour fournir les familles les plus défavorisées.

Dans l’enseignement supérieur, la règle sera le distanciel avec des cours en ligne, hors travaux pratiques.
– Les examens et concours se poursuivront ;
– Les restaurants universitaires seront ouverts mais les repas seront à prendre à emporter ;
– Les bibliothèques universitaires seront ouvertes sur rendez-vous, mais leur fréquentation sera régulée ;
– Pour la recherche, il faudra favoriser le télétravail.

🔷 En entreprise

➡️ Le protocole sanitaire mis à jour est disponible sur le site du ministère du Travail

Toutes les entreprises ne seront pas fermées. La ministre du Travail Elisabeth Borne a assuré que les activités n’étant pas contraintes de fermer pourront continuer leur activité. En revanche, partout où cela sera possible, le télétravail devra être appliqué obligatoirement, pour réduire au strict minimum les déplacements en milieu professionnel.

L’activité se poursuivra dans de nombreux secteurs. Pour les secteurs impactés par la crise et les établissements fermés administrativement, ils bénéficient de l’activité partielle avec un reste à charge nul. Pour les autres secteurs, l’activité partielle à 84% est mise en place.

🔷 Soutien à l’économie

L’État a déployé des mesures de soutien exceptionnelles :
– Le Fonds de solidarité est réactivé pour toutes les entreprises sans exception et pour toute la durée du confinement.
– L’activité partielle indemnisée est reconduite ;
– Les exonérations et reports de cotisations sociales sont rétablis ;
– Réactivation des prêts garantis par l’État ;
– Prise en charge des loyers ;
– Accélération de la numérisation des pratiques pour les commerçants et artisans.
➡️ Plus d’informations sur le site du ministère de l’Économie et des finances.

🔷 Soutien à la Culture

➡️ Les mesures transversales en soutien à l’économie et au travail s’appliquent également au secteur culturel.

➡️ La plupart des établissements seront fermés, afin de restreindre au maximum les déplacements et d’éviter de propager davantage le virus.

➡️ En revanche, certaines activités pourront continuer s’il n’y a pas de public :
– Les tournages, répétitions, enregistrements, captations d’oeuvres, chantiers, préparations d’expositions, marchands de journaux ;
– Pour les librairies et disquaires, les livraisons et le retrait de commandes seront disponibles. Ils bénéficieront également de l’aide aux loyers ;
– Pour les bibliothèques, la livraison sur place sera disponible.

🔷 Santé

Le ministre des Solidarités et de la santé Olivier Véran a présenté les objectifs pour préparer les hôpitaux, accueillir et prendre en charge les patients :
– Augmentation du nombre de lits pour les malades de la Covid-19 ;
– Augmentation du nombre de lits en réanimation, notamment par la déprogrammation d’autre soins ;
– Gestion des évacuation sanitaires entre régions ;
– Développement du plan blanc sur tout le territoire pour déprogrammer les soins ;
– Organisation des ressources humaines : plus de 7000 soignants ont été formés aux techniques de réanimation ; plus de 9000 soignants sont inscrits sur les plateformes de renfort ; mobilisation des étudiants en santé ; mobilisation de la médecine de ville.

📌 Le confinement doit durer jusqu’au 1er décembre. Un point sera fait dans deux semaines pour évaluer la situation.