Déclaration de politique générale du gouvernement

Mercredi 15 juillet, le nouveau Premier ministre Jean Castex a présenté les grandes orientations politiques pour la fin du quinquennat. Une feuille de route pour rassembler les Français, en accordant plus d’importance aux territoires et en redonnant toutes force au dialogue social.

Le Premier ministre a tenu à saluer l’engagement et la solidarité des femmes et des hommes tout au long de la crise sanitaire et a insisté sur le fait que la meilleure façon de se préparer à une éventuelle reprise de l’épidémie passe par le port du masque, l’intensification du dépistage et le respect des gestes barrières. La prévention permettra d’éviter un retour à des formes strictes et larges du confinement comme nous l’avons déjà vécu.

Lorsque la crise s’est abattue sur le pays, le chômage était au plus bas et le pouvoir d’achat au plus haut depuis 10 ans, et des transformations majeures étaient engagées.La crise économique et sociale est d’une ampleur inégalée depuis la Deuxième guerre mondiale.

🔷 Réconcilier et rassembler les Français et toutes les Frances.

🔷 Faire confiance à la France des territoires : en passant par une différenciation consacrée par une loi organique et par une nouvelle étape de décentralisation.

  • Toutes les créations d’emplois prévues dans le plan de relance, via le PLF pour 2021, seront consacrées aux services départementaux de l’État et non pas aux administrations centrales.

🔷 Pour la relance économique, la priorité sera donnée à l’emploi :

La première urgence concerne la jeunesse. 700 000 jeunes arrivent sur le marché du travail en septembre. Le Premier ministre s’est engagé à ne laisser personne sur le côté. Des mesures fortes ont déjà été prises pour l’apprentissage.

Un plan pour la jeunesse sera discuté avec les partenaires sociaux à partir du 17 juillet.

– Favoriser l’embauche des jeunes par une réduction du coût du travail de 4.000€ par an pour les jeunes de moins de 25 ans, jusqu’à 1,6 SMIC, pour une durée d’un an a minima.

– Dès septembre, les repas au restaurant universitaire seront à 1€ pour les élèves boursiers.

🔷 Un plan de relance de 100 milliards d’euros dès le mois de septembre.

  • Préserver l’emploi à travers le dispositif d’activité partielle : 30 Md€ investis en 2020 et 8 Md€ en 2021.
  • Développer les compétences : 1,5 Md€ supplémentaire dans la formation avec pour objectif de créer 200 000 places de formation en plus en 2021.
  • Aménager la réforme de l’assurance chômage, sujet qui sera abordé le 17 juillet avec les partenaires sociaux à l’occasion de la conférence du dialogue social.

🔷 Une relance en faveur de la transition écologique :

Parmi les 149 propositions des membres de la Convention Citoyenne pour le Climat, 146 ont été retenues par le Président de la République. Un projet de loi sera présenté au début de l’automne, tenant compte de ces propositions.

Le plan de relance proposera de mobiliser plus de 20 milliards d’euros pour la rénovation thermique des bâtiments, pour réduire les émissions des transports et de nos industries, pour produire une alimentation plus locale et durable, pour soutenir les technologies vertes de demain comme les batteries, pour mieux recycler et moins gaspiller.

Des mesures pour les plus vulnérables :

Augmentation exceptionnelle de 100 euros de l’allocation de rentrée scolaire

Poursuite du plan pauvreté et amplification selon l’évolution de la conjoncture.

🔷 Revalorisation du système de santé :

  • Le 13 juillet, deux accords majoritaires historiques ont été signés à hauteur de 8 Md€
  • Les personnels hospitaliers, hors médecins, toucheront au moins 200€ mensuels nets supplémentaires dès 2021. Cela pourra aller jusqu’à 500€ en plus par mois avec l’engagement collectif et les primes majorées.
  • A cela s’ajoutent 13 MD€ de reprise de la dette hospitalière et 6 Md€ d’investissements dans le système de santé.

🔷 Vers un système de retraite plus juste et plus équitable :

Comme l’a annoncé le Président de la République, le projet de réforme du système de retraite doit être vu car le système tel que nous connaissons aujourd’hui n’est plus adapté et est source d’injustice pour nombre de nos concitoyens. Ces injustices ont pu être exacerbées pendant la crise, notamment pour les femmes et les travailleurs modestes.

Réformer notre système de retraite, cela implique :

  • La disparition à terme des régimes spéciaux tout en prenant en compte la situation des bénéficiaires actuels de ces régimes.
  • La reprise des concertations avec les partenaires sociaux pour d’améliorer le contenu et la lisibilité de cette réforme.

🔷 La prise en charge de la dépendance :

Une cinquième branche de la Sécurité sociale a été créée afin de prévenir la perte d’autonomie et le handicap. C’est une avancée sociale historique et les travaux doivent continuer en ce sens. le Premier ministre a d’ailleurs annoncé qu’un projet de loi sera bientôt déposé concernant la perte d’autonomie.

Le Premier ministre a terminé en insistant sur ce qui fonde notre pacte républicain : « Nous avons une boussole, c’est la République, c’est notre ciment, notre espérance« . Il a notamment rappelé les valeurs cardinales de la république qu’il convient de respecter pour faire vivre la République :

➡️ L’école

➡️ L’égalité entre les femmes et les hommes

➡️ La laïcité

➡️ L’autorité judiciaire et l’indépendance de la justice

➡️ Le respect des forces de l’ordre

À l’issue de son discours, le Premier ministre a engagé la responsabilité du gouvernement devant l’Assemblée nationale. Nous avons cependant accordé notre entière confiance au gouvernement (345 voix pour, 177 contre), convaincus qu’il saura porter la relance économique et sortir la France de la crise sanitaire, tout en rassemblant les Français.

Retrouvez ici l’intégralité du discours du Premier ministre devant l’Assemblée nationale. 👇