Déclaration du Premier ministre relative à la sortie du confinement

Le Premier ministre Édouard Philippe a dévoilé aujourd’hui à l’Assemblée nationale la stratégie du gouvernement pour organiser la sortie de la période de confinement à partir du 11 mai prochain.

Il convient d’abord de dresser le constat des mesures prises et de celles à venir. Le confinement a été nécessaire et a montré son efficacité. La circulation du virus a été ralentie, portant le nombre de cas hospitalisés de 32 000 à 28 000 et ce, au prix de l’engagement indéfectible des personnels soignants.

Le Premier ministre a insisté sur le fait que nous allons devoir vivre avec le virus. Celui-ci continuera de circuler après le 11 mai, car il n’y a pas encore de vaccin ni de traitement.

Un déconfinement suivant le triptyque : Protéger, Tester, Isoler.

PROTÉGER d’abord l’ensemble des citoyens.

Grâce à la mobilisation de tous, il y aura assez de masques à partir du 11 mai.

La production nationale de masques chirurgicaux doit bientôt atteindre cinq fois sa production initiale. Le gouvernement reçoit plus de 100 millions de masques par semaine et plus de 20 millions de masques grand public sont désormais produits chaque semaine. Cette production a été permise par la réouverture des marchands de tissus et des ateliers de couture, ainsi que la mise en place de guides pratiques afin de mobiliser les entreprises.

L’État fera en sorte que les collectivités ainsi que les entreprises mettent à disposition de chacun des masques. Les Français pourront se procurer des masques grand public dans tous les commerces et une plateforme de e-commerce sera mise à disposition en ligne à cet effet à partir du 30 avril.

TESTER massivement les citoyens.

Les tests seront massifiés, afin d’atteindre l’objectif de 700 000 tests virologiques par semaine dès le 11 mai. Ce chiffre prend en compte les préconisations du conseil scientifique, qui prévoit 1000 à 3000 nouveaux cas par jour, impliquant de tester environ 25 personnes dans l’entourage de chaque cas. Cette vaste campagne de dépistage doit permettre de mieux repérer les personnes atteintes du virus et d’améliorer la prise en charge des patients.

ISOLER, pour casser les chaînes de transmission.

L’isolement ne doit pas être perçu comme une punition mais comme une mise à l’abri. Il doit être expliqué, consenti et accompagné.

Les préfets et les collectivités locales vont définir avec les acteurs associatifs et les professionnels de santé le plan d’accompagnement des personnes testées positives. Celles-ci pourront choisir de s’isoler chez elles, impliquant l’isolement des autres membres du foyer, ou bien de s’isoler dans un lieu mis à disposition (des hôtels réquisitionnés à cet effet par exemple).

Le Premier ministre a précisé que si les résultats et les statistiques concernant le nombre de cas ne sont pas en faveur d’une sortie du confinement à partir du 11 mai, le déconfinement n’aura pas lieu ou sera rendu plus strict. Si les circonstances le permettent, la première phase de déconfinement s’étalera jusqu’au 2 juin. S’ensuivra une deuxième phase allant du 2 juin à l’été.

Le déconfinement sera plus strict en fonction de la situation épidémique de chaque département. Il sera établi selon plusieurs critères, comme le nombre de cas ou la capacité hospitalière. Des indicateurs seront établis le 7 mai afin de définir quel sera le plan de circulation applicable selon les départements à partir du 11 mai.

L’École est un impératif pédagogique et de justice sociale. La période de confinement a pu mettre en évidence des disparités et des inégalités dans l’accès à l’éducation. Le Premier ministre a proposé un calendrier suivant trois étapes :

  • A partir du 11 mai : réouverture des écoles maternelles et des écoles primaires, sur tout le territoire et sur la base du volontariat.
  • A partir du 18 mai : réouverture des collèges, en commençant par les 6e et 5e, en fonction de la situation épidémique de chaque département.
  • Une décision sera prise à la fin du mois de mai concernant la réouverture des lycées, en commençant par les lycées professionnels au début du mois de juin.

Les classes n’excéderont pas 15 élèves. Les élèves pourront également suivre l’école à distance, ou pourront être à l’étude, ou encore faire des activités périscolaires, dans un établissement mis à disposition par la commune si elle le souhaite.

Les équipements sanitaires seront mis à disposition dans les écoles. Les enfants de moins de trois ans ne porteront pas de masque et celui-ci sera interdit dans les écoles maternelles. Le port du masque ne sera pas recommandé dans les écoles élémentaires, où des masques pédiatriques seront mis à disposition des directeurs en cas de besoin. Enfin, le port du masque sera obligatoire au collège.

Les crèches rouvriront et limiteront leur accueil à 10 enfants maximum et le port du masque sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance.

Les commerces, pourront rouvrir à partir du 11 mai, à l’exception des cafés, des bars et des restaurants. Les marchés pourront être réautorisés, sauf décision des élus locaux et des préfets. Les commerces devront limiter le nombre de personnes dans les magasins et les commerçants pourront subordonner l’accès au magasin au port du masque. Les préfets pourront décider de laisser fermés les centres commerciaux de plus de 40 000 m2.

Le gouvernement prendra la décision de rouvrir les cafés et restaurants à la fin de la première phase de déconfinement, avant le 2 juin prochain.

En ce qui concerne le travail, le télétravail restera en place pendant au moins trois semaines lorsqu’il est possible. Lorsque le télétravail n’est pas possible, la pratique des horaires décalés doit être encouragée afin de diminuer les flux de personnes dans les transports et de réduire la présence sur les lieux de travail.

Le travail de mise en place des guides pratiques dans les entreprises va se poursuivre avec les fédérations professionnelles. Aujourd’hui, 33 guides sont disponibles. Il en faut 60 pour couvrir tous les secteurs.

Le dispositif de chômage partiel restera en place jusqu’au 1er juin pour protéger les plus vulnérables.

L’offre des transports va progressivement monter en puissance. La RATP reviendra à 70% de ses capacités à partir du 11 mai, mais des mesures sanitaires et de sécurité devront être mises en place et la demande sera réduite (télétravail, réduction des flux aux heures de pointe, etc.). 

La circulation entre les départements sera limitée et l’offre sera réduire. Les déplacements seront autorisés pour des motifs impérieux, familiaux et professionnels. 

Enfin, le Premier ministre a précisé les mesures de déconfinement concernant la vie sociale et les activités culturelles : 

  • Les médiathèques, les bibliothèques ainsi que les petits musées rouvriront dès le 11 mai.
  • Les grands musées resteront fermés. 
  • Les manifestations sportives et culturelles n’ouvriront pas avant le mois de septembre. 
  • La saison sportive 2019-2020 ne reprendra pas. 
  • Les lieux de cultes pourront rester ouverts mais il sera recommandé de ne pas faire de cérémonie avant le 2 juin. Les cérémonies funéraires seront toujours possibles mais limitées à 20 personnes.