Des stages de soutien scolaire pendant les vacances

Les députés des Yvelines saluent la mobilisation exceptionnelle du personnel enseignant du département à la suite de la mise en place de stages de soutien scolaire dédiés aux enfants en difficulté pendant les vacances de printemps.

Les députés des Yvelines ont échangé mardi 14 avril avec le directeur académique des services de l’Education nationale, Monsieur Antoine Destrès qui les a informés de la mise en place de stages de soutien scolaire pour les élèves en difficulté à partir du 14 avril et tout au long des vacances de Printemps.

Le confinement a en effet eu pour conséquence d’aggraver les difficultés scolaires et de renforcer les inégalités entre les élèves. Dans le but d’éviter le décrochage des élèves les plus fragiles, il leur a été proposé de participer à des stages de soutien.

Organisés sous forme de cours à distance, individuels ou en petits groupes, par téléphone, ces stages sont encadrés par des professeurs volontaires qui seront rémunérés en heures supplémentaires. Les élèves bénéficieront de 6 heures de cours par semaine.

Ce sont 5 200 élèves yvelinois du premier degré qui participeront à ces stages, soit 3,5% des élèves scolarisés, accompagnés par 890 professeurs. Il s’agira pour eux de reprendre les bases des savoirs fondamentaux, la compréhension en lecture, l’écriture ainsi que le calcul et la résolution de problèmes en mathématiques, en fonction de leurs besoins et de leurs niveaux.

Au niveau du second degré, 6 300 élèves, soit 5% des élèves scolarisés, seront accompagnés par 337 professeurs. Les heures de soutien dédiées aux collégiens porteront principalement sur les révisions de français et de mathématiques. Les lycéens sont également concernés par ce dispositif, notamment ceux scolarisés en lycée professionnel.

Les députés des Yvelines saluent la mobilisation exceptionnelle du personnel enseignant ainsi que le service académique de l’Education nationale du département des Yvelines ayant permis la mise en place de ces stages destinés à faciliter le retour de tous les élèves sur les bancs virtuels de l’école et réduire ainsi les fractures scolaires afin qu’aucun élève ne soit laissé de côté.

Les députés soulignent aussi l’engagement remarquable des professeurs volontaires qui encadrent chaque jour les enfants de soignants, de l’aide sociale à l’enfance (ASE), de la police, de la gendarmerie au sein des établissements scolaires de nos communes. Ils remercient enfin les professeurs du premier et second degré qui assurent la continuité pédagogique des élèves en utilisant de nouveaux outils et notamment en s’appuyant sur les moyens numériques.