Hier, nous avons élu pour la première fois dans l’histoire de notre République une femme au poste de Présidente de l’Assemblée nationale: Yaël Braun-Pivet, députée de la 5e circonscription des Yvelines, élue avec 242 voix ! 

Je suis heureuse qu’une femme et une collègue accède à ce poste prestigieux. C’est un grand pas dans l’égalité entre les femmes et les hommes. Il a fallu attendre 1945 pour que 33 femmes puissent siéger dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Ce n’est qu’en 1967 que d’autres ont pu accéder à des postes de présidence de commission. C’est donc aujourd’hui un moment politique historique, alors que dans d’autres pays du monde, les droits des femmes sont remis en question.

Je fais confiance à Yaël pour présider notre assemblée dans le compromis et le dialogue. Elle saura, j’en suis convaincue, faire avancer les discussions. Comme elle l’a rappelé, il nous faut aujourd’hui « débattre et non nous battre ». Les français ont élu une Assemblée dont la composition marque une vraie rupture.

Il revient donc aux députés de trouver des compromis pour faire avancer notre pays et permettre au gouvernement de mieux travailler.

Je vous invite à écouter son discours d’hier qui est très émouvant.