Examen en commission à l’Assemblée nationale de la proposition de loi créant la fonction de directeur d’école

Aujourd’hui, en commission des affaires culturelles et de l’éducation, nous avons examiné la proposition de ma collègue Cécile Rilhac créant la fonction de directeur d’école.


Cette fonction, essentielle pour le bon fonctionnement de l’école, n’est pas reconnue. Dans 85% des écoles, les directeurs d’école sont des enseignants qui assurent des responsabilités de direction en plus de leur charge d’enseignement, sans réel pouvoir de décision.


Cette proposition a pour objet de reconnaître la fonction de directeur d’école, de revaloriser son métier et son rôle au sein de l’école.


Dans ce cadre, j’ai présenté un amendement d’appel qui avait pour objectif d’alerter mes collègues sur le fait que les directeurs ne disposent pas d’outils professionnels mis à leur disposition par l’Éducation nationale.
La période de confinement a pu révéler de difficultés de communication entre l’école et les familles. Le directeur d’école doit pouvoir faire le lien entre l’école et les familles. Pour lui permettre une bonne articulation entre les tâches administratives et pédagogiques, il me semble qu’il doit disposer des outils nécessaires au maintien des relations, que ce soit avec les personnels enseignants, les représentants de la commune ou encore les familles.


Une dotation matérielle, qui pourrait être la délivrance par l’Éducation nationale de téléphones portables avec abonnement, voire de tablettes ou ordinateurs portables, faciliterait les échanges avec les personnels enseignants et les familles, et permettrait aux directeurs de mieux assumer leur fonction de direction.

La vidéo de mon intervention en commission ⤵️