Le vieillissement de la population française est une réalité et pose de nombreux défis qu’il nous faut anticiper. En effet, en 2050, un Français sur 6 aura plus de 75 ans et nécessitera une aide ou une prise en charge, à domicile ou encore en EHPAD.

Alors qu’il n’y aura pas de loi relative au grand âge et à l’autonomie, ce que je regrette, je ne peux que saluer les annonces qu’a faites hier notre Premier ministre Jean Castex. Ces annonces, qui permettront de mieux garantir la prise en charge à domicile des personnes âgées, sont la preuve que le gouvernement anticipe les défis liés au vieillissement de la population.

Le Premier ministre a annoncé que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2022 portera un effort supplémentaire de 400 millions d’euros pour l’aide aux personnes âgées, dont 240 seront dédiés aux interventions permettant le maintien à domicile. Ces moyens augmenteront progressivement pour atteindre près 1,3 milliard d’euros en 2025. Le Premier ministre a en outre annoncé la création de 10 000 postes de soignants supplémentaires dans les EHPAD d’ici 5 ans.

🔷 Des moyens concrets pour garantir l’accompagnement et renforcer le maintien à domicile des personnes âgées :
👉 Hausse de 13 à 15% du salaire des 200.000 professionnels de l’aide et des soins à domicile dès le 1er octobre 2021 ;
👉 Le tarif de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) sera unifié en 2022, porté à 22€ par heure de prestation sur tout le territoire. Actuellement, plus de la moitié des heures sont rémunérées sous ce barème, je salue cette avancée qui était nécessaire pour la reconnaissance de l’aide à domicile ;
👉 Financement complémentaire de 3€ par heure pour les soignants qui s’engagent dans une démarche de qualité, par exemple ceux qui exercent le soir, le week-end ou qui organisent des formations pour leurs collègues ;
👉 Financement dédié aux services à domicile pour mettre en place une “porte d’entrée unique” afin que les familles n’aient plus à gérer la charge administrative pour coordonner les différentes interventions ;
👉 20 millions d’euros consacrés au déploiement d’innovations pour faire des EHPAD des centres de ressources dans les territoires ;
👉 Adaptation de l’offre de soins et d’accueil : la présence d’infirmières de nuit sera généralisée d’ici 2023, le temps de présente des médecins coordinateurs des EHPAD sera augmenté pour garantir une présence minimale de 2 jours par semaine dans toutes les structures. Il y aura davantage d’unités Alzheimer et l’hébergement temporaire sera simplifié pour une meilleure prise en charge ;
👉 Renforcement de l’offre de places en EHPAD dans les territoires où la population est la plus vieillissante, comme en Corse et dans les Outre-mer.

Très attachée à garantir à nos aînés le meilleur accompagnement possible et en tant qu’ancienne cheffe d’entreprise de services de maintien des personnes âgées à domicile, je me réjouis de ces annonces concrètes de la part du gouvernement, même si je regrette à titre personnel que le grand projet de loi relatif au grand âge et à l’autonomie ait été ajourné. La plupart de ces mesures inédites seront votées dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).