Instauration d’un couvre feu en Île-de-France pour au moins quatre semaines

Hier le Président de la République, lors d’une interview, faisait le point sur la circulation du virus de la Covid-19 sur le territoire, confirmant que nous entrons dans ce qu’on appelle la 2ème vague. Il a notamment annoncé la mise en place d’un couvre-feu sanitaire à partir de samedi 17 octobre, dont les modalités d’application ont été précisées par le Premier ministre.

Un virus dangereux et mortel, particulièrement chez les plus vulnérables.

Ce virus touche particulièrement les personnes de plus 65 ans ou qui souffrent d’autres pathologies, mais il frappe aussi à tout âge et des formes sévères peuvent se déclarer à tous les âges :

➡️ 50% des personnes actuellement en réanimation ont moins de 65 ans ;

➡️ à la sortie de réanimation, il y a des séquelles durables chez les personnes qui ont été atteintes (perte du goût ou de l’odorat, etc.). 

⚠️ Chaque jour nous observons 20 000 cas supplémentaires et 200 personnes qui entrent en réanimation. Les services hospitaliers, s’ils ne sont pas débordés, font face à une situation préoccupante. Contrairement au mois de mars où le virus était cantonné à certaines régions, il circule aujourd’hui sur tout le territoire.

Mise en place d’un couvre-feu pour freiner la diffusion du virus

Le Premier ministre a annoncé le passage de l’ensemble du territoire en « état d’urgence sanitaire ».

🗓 Dans la Région Ile-de-France et dans 8 métropoles françaises, le couvre-feu sanitaire sera effectif de 21h à 6h. Il prend effet à partir de samedi 17 octobre 00h00 et pour au minimum quatre semaines. Le Parlement devra se prononcer afin d’étendre le dispositif jusqu’au 20 novembre.

l’objectif est de réduire le nombre de cas à 2 000 cas par jour et à 15% de cas COVID en service de réanimation. Pour l’atteindre sans confinement, le ralentissement des contacts sociaux apparaît comme une solution efficace. Elle permettra de protéger le système de santé, mais aussi de nous protéger nous-mêmes.

Après 21h, chacun devra rentrer chez soi et tous les établissements recevant du public seront fermés.

➡️ Des attestations seront disponibles pour se déplacer, pour pouvoir se déplacer et continuer à aller au travail, ainsi que pour les urgences sanitaires. Il n’y aura pas d’interdiction de circuler mais une limitation à une liste de motifs : raison de santé, raison professionnelle (travail de nuit ou horaires ne permettant pas de rentrer avant 21h), transports (train ou avion) en montrant son billet, assistance à un proche vulnérable ou soins aux animaux de compagnie.

➡️ En ce qui concerne les transports, l’offre ne sera pas réduite, et les déplacements entre régions seront autorisés, de même que les départs en vacances. Le Président en a appelé à la responsabilité de chacun.

➡️ 12000 policiers et gendarmes seront chargés de vérifier les interdictions de déplacement en plus des agents de police et gendarmerie qui sont déjà mobilisés. Les forces de l’ordre veilleront également au respect de la règle des 6 personnes et des horaires de couvre-feu dans les établissements recevant du public. L’attestation de déplacement pourra être téléchargée sur le site du ministère de l’Intérieur : elle vaudra une heure, pour toute raison hors professionnelle. Elle pourra également être recopiée sur papier libre. Pour les déplacements pour raisons professionnelles, une attestation employeur sera nécessaire. En cas de non-respect du couvre-feu, les contrevenants s’exposent à une amendement de 135€, pouvant aller jusqu’à 3750€ assortis d’une peine de 6 mois d’emprisonnement à la troisième infraction. 

Règles applicables sur l’ensemble du territoire national

Pour les autres territoires non concernés par le couvre-feu : les préfets adaptent les règles selon les réalités des territoires. Toutefois, tout le territoire national est en état d’urgence sanitaire, impliquant des règles générales : 
➡️ toutes les fêtes privées (mariages, soirées étudiantes,…) sont interdites ;
➡️ tous les restaurants devront appliquer le protocole sanitaire et la règle des 6 personnes ;
➡️ Tous les lieux où l’on est assis (cinémas, lieux de conférences, etc.) verront s’appliquer la règle d’un siège sur deux occupé et le Préfet pourra instaurer une jauge maximale en fonction des situations locales ;
➡️ Tous les lieux où l’on est debout (musées, centres commerciaux, etc.), la circulation des personnes sera limitée en application du principe de 4m2 par personne, avec une jauge maximale fixée par le Préfet en fonction de la situation.

➡️ Télétravail : le travail est un collectif, il ne s’agit pas d’isoler à nouveau les gens comme lors du confinement. Le télétravail ne peut pas devenir un règle absolue sur tout le territoire, tout le temps. Après avoir consulté les partenaires sociaux, la ministre du Travail Elisabeth Borne a décidé d’adapter le protocole national. Les entreprises, doivent définir un nombre minimal de jours de télétravail par semaine et étaler les heures d’arrivées et de départ au travail. Ces modifications seront applicables dès la semaine prochaine. Un dispositif similaire sera mis en place pour la fonction publique.

Prolongation et renforcement des dispositifs d’aide de l’État
➡️ Le fonds de solidarité sera renforcé, simplifié et élargi : toutes les entreprises de moins de 50 salariés qui sont installées dans les zones de couvre-feu et qui ont perdu 50% de leur chiffre d’affaires par rapport à 2019 pourront bénéficier d’une aide allant jusqu’à 1500€, et cela, pendant toute la durée du couvre-feu. Pour les entreprises de moins de 50 salariés dans les secteurs de l’hôtellerie, cafés, restauration, sport, culture : jusqu’à 10 000 euros par mois en cas de perte de chiffre d’affaire de 50% et non plus de 70%.
➡️ Toutes les entreprises fermées administrativement seront totalement exonérées de leurs charges patronales jusqu’à la fin du couvre feu. Les établissements des secteurs de l’hôtellerie, cafés, restauration bénéficieront d’une exonération totale des charges patronales dès lors qu’ils perdent 50% de chiffres d’affaire. Concernant les cotisations salariales, l’État couvrira le poids des charges sociales pour les entrepreneurs concernés jusqu’à 20% de la masse salariale.
➡️ Le Prêt garanti par l’État sera disponible jusqu’au 30 juin 2021. Le gouvernement a demandé à la Fédération bancaire française un report des prêts pour les entreprises qui en ont besoin d’un an de délais. Les prêts directs de l’État seront mis en place pour les entreprises les plus difficulté et prolongés jusqu’au 30 juin 2021, un numéro téléphonique unique sera mis en place pour les entreprises qui n’ont trouvé aucun solution.
➡️ Des mesures immédiates qui seront accompagnées de concertations avec les acteurs des différents secteurs sur plusieurs sujets (loyers, congés payés, assurances, culture, associations).

Vers une nouvelle stratégie « tester, alerter, protéger » jusqu’en juin 2021

Avec 1,3 millions de tests par semaine, nous sommes l’un des pays qui testent le plus en Europe. Cependant les délais sont longs en raison d’un défaut du réseau de tests. Le système n’était pas prêt à absorber une telle technique. Une nouvelle stratégie doit être mise en place afin d’améliorer la politique de tests sur notre territoire.

1️⃣ Tester 

👉 5 millions de tests antigéniques ont été commandés. Ils sont plus rapides et plus facilement déployables sur le terrain ;

👉 Amélioration des test PCR ;

👉 Innovation avec la réalisation à termes d’autotest. 

2️⃣ Alerter : problème du faible téléchargement de l’application StopCovid, l’application n’est pas encore un outil d’alerte 

👉 Nouvelle application « Tous anti Covid » qui sera présentée le 22 octobre prochain : informations générales et locales sur l’épidémie, mode d’emploi et guide d’utilisation de l’application (notamment lorsqu’on est en contact prolongé avec d’autres personnes), 

👉 Travail avec les restaurateurs et cafetiers pour remonter les informations et prévenir les cas contacts

3️⃣ Protéger : être plus strict avec les séjours d’isolement même quand on n’a pas de symptôme. Il s’agit de moins mettre en place de contraintes collectives et de donner les clés pour qu’individuellement chacun puisse lutter contre le virus.

Soutenir les plus fragiles

En soutien aux personnes les plus vulnérables et les plus touchées par la crise, le Premier ministre a rappelé le lancement cet été du plan « Un jeune, une solution » avec :
– Des primes à l’embauche
– 200 000 places de formation en plus ;
– 26 500 places dans les formations insérantes ;
– Création de passerelles dans l’activité pour les décrocheur et création de 300 000 contrats d’insertion.

Pour les personnes les plus vulnérables, le Président de la République a annoncé le versement d’une prime de 150€ + 100€ par enfant à plus de 4 millions de foyers bénéficiaires du RSA et des APL.

🔷 En reconnaissance de l’engagement des personnels soignants, le Premier ministre a annoncé plusieurs mesures :
✅ Anticipation du versement des sommes suite au Ségur de la Santé : après une première tranche de 90 euros par mois en septembre, la deuxième tranche de 93 euros par mois, qui devait être versée en mars 2021, sera versée d’ici la fin de l’année 2020.
✅ Une indemnité compensatrice de congés non pris allant de 110 à 200 euros bruts par jour ;
✅ Une enveloppe de 100 millions déléguées aux ARS pour mieux organiser la gestion des ressources humaines ;

📌 Pour revoir l’interview du Président de la République, cliquez ici.