La crise du Covid-19 a montré l’utilité pédagogique de France 4

« Cette crise a montré de façon évidente qu’il fallait des contenus éducatifs et culturels à la télévision. Et le plus simple, le plus évident, c’est de maintenir France 4. Mais ce n’est pas moi qui déciderai ». C’est ce que j’ai déclaré à l’AFP qui m’interrogeait sur la prévision de fermeture de la chaîne publique le 9 août 2020. Avec Bruno Studer, président de la commission Culture/Éducation à l’Assemblée Nationale, Aurore Bergé, rapporteure du projet de loi sur l’audiovisuel et ma collègue Florence Provendier, nous demandons un moratoire concernant France et un examen du projet de loi avant l’été. La crise du Covid-19 a en effet complètement rebattu les cartes de l’audiovisuel.

Sur le souhait d’un moratoire pour France 4, lire la dépêche AFP parue dans CB News ici

Sur la nécessité d’examiner le projet de loi audiovisuel remanié avant l’été, lire l’article de La Lettre A (payant) ici