L’endométriose est encore mal connue et peu diagnostiquée. Pourtant cette maladie, liée à la présence de cellules d’origine utérine en dehors de l’utérus, concerne 1 femme sur 10 et peut provoquer de violentes douleurs notamment au moment des règles, parfois invalidantes, et entraîner des problèmes d’infertilité.

Les annonces du Président de la République font suite aux engagements pris par notre Président en 2017, au plan d’action déployé en mars 2019 et au rapport rendu par la députée européenne Chrysoula Zacharopoulou, dont je salue le travail et l’engagement sur ce sujet essentiel. L’objectif est d’accélérer la recherche et l’information sur cette maladie.

L’essentiel des annonces :
🔹 Mieux comprendre la maladie, ses causes et trouver des traitements thérapeutiques : un programme national de recherche, financé en partie par les fonds France 2030, va être lancé pour que la France soit à la pointe sur cette maladie.
🔹 Lutter contre l’errance médicale et le retard de prise en charge : des filiales territoriales de soin seront lancées avec au moins un centre de recours et d’expertise identifié par région qui sera un pôle de formation et de diffusion des connaissances en ville et à l’hôpital, en lien avec le tissu associatif. Les ARS lanceront des appels à projet avec financements.
🔹 Créer un « réflexe endométriose » pour renforcer l’information auprès de tous les publics et partout, avec notamment des professionnels de santé mieux formés.