Lutte contre les violences conjugales : avec le ministre de l’Intérieur au Chesnay

La députée Yaël Braun-Pivet, le ministre Christophe Castaner
et Béatrice Piron, députée de la troisième circonscription
des Yvelines le jeudi 13 février à l’hôpital André-Mignot du Chesnay.

[VIDEO] – Mieux prendre en charge les victimes de violences intra-familiales, améliorer les conditions de leur écoute, former les personnels qui reçoivent leurs appels de détresse, agir en amont avant qu’un drame ne se produise. C’est dans cet objectif que j’ai accompagné jeudi 13 février le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, au centre d’écoute de la direction départementale de la Sécurité publique, à Viroflay. Nous nous sommes rendus ensuite à l’hôpital André-Mignot du Chesnay pour assister à la signature d’une convention entre l’hôpital, le ministère de l’Intérieur et la procureure de la République.

Retrouvez le discours du ministre devant les personnels de la sécurité publique, de la santé et de la justice avant la signature de cette convention.

Pour rappel : à l’issue du Grenelle contre les violences conjugales, le Premier ministre avait annoncé en novembre plusieurs mesures phares :
➡️ Les auteurs soupçonnés de violences conjugales se verront retirer leurs armes à feu s’ils en possèdent, et ce, dès le premier dépôt de plainte les visant.
➡️ Les modalités du secret médical seront assouplies, dans des conditions « strictes », afin que les professionnels de santé puissent plus facilement signaler les cas de violences conjugales.
➡️ Les horaires de fonctionnement du 3919, numéro dédié aux victimes de violences, seront élargis, pour atteindre une accessibilité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
➡️ Distribution d’un document d’information à toute victime se rendant dans un commissariat ou une gendarmerie.
➡️ Renforcement de la formation initiale et continue des forces de l’ordre.
➡️ Mise en place, dès 2020, d’un millier de bracelets anti-rapprochement
➡️ Reconnaissance dans la loi du phénomène du « suicide forcé », avec circonstance aggravante pour les auteurs de violences en cas de harcèlement ayant conduit au suicide ou à une tentative de suicide de la victime.
➡️ Un module de formation sur l’égalité entre les sexes sera obligatoire pour les enseignants.
➡️ Lorsque leur père a tué leur mère, les enfants seront déchargés de l' »obligation alimentaire » qui les contraignait jusqu’à présent à subvenir aux besoins de leur père devenu âgé.
➡️ En cas de violences conjugales, la médiation pénale, solution alternative aux poursuites, sera interdite, et la médiation familiale devant le juge aux affaires familiales « strictement encadrée ».