Mission flash sur l’offre jeunesse de l’audiovisuel public : nos propositions.

Mercredi 27 janvier 2021, en commission des affaires culturelles à l’Assemblée nationale, je présentais avec mon collègue Maxime Minot les conclusions du rapport de notre mission flash relative à l’offre jeunesse de l’audiovisuel public.

Contexte

Cette mission fait suite à la reconfiguration de l’offre de l’audiovisuel public annoncée en 2018 avec la fermeture, à terme, de la chaîne France 4. Initialement prévu en août 2020, l’arrêt de France 4 a été reporté en 2021 suite à la décision du gouvernement de faire de la chaîne un instrument pédagogique dans le cadre du programme « Nation apprenante ». Nous avons salué cette opération qui s’est révélée être un succès remarquable.

Au-delà de la question de France 4, notre mission s’est intéressée à l’offre proposée en direction de la jeunesse par les six sociétés de l’audiovisuel public.

C’est une offre vaste, diversifiée et de très grande qualité :
➡️ Animation ;
➡️ Niveau de langage ;
➡️ Diversité et originalité des programmes ;
➡️ Portée pédagogique.

Nous avons également évalué les moyens dédiés à l’offre jeunesse de l’audiovisuel public et sa visibilité. Les nombreuses auditions que nous avons menées ainsi que les résultats de notre consultation sur les réseaux sociaux qui a recueilli plus de 700 réponses sont sans appel : la télévision en linéaire demeure reine dans la consommation audiovisuelle des enfants et des jeunes. Pour autant, le numérique gagne indéniablement du terrain. C’est pourquoi nous pensons que le numérique et le linéaire doivent se compléter et se répondre, plutôt que de se substituer l’un à l’autre.

➡ Par ailleurs, selon les résultats de notre consultation, 75% des parents et 67% des adolescents se sont prononcés en faveur du maintien d’une chaîne dédiée à la jeunesse.

Les conclusions du rapport

Nous avons conclu notre rapport par la formulation de plusieurs propositions afin de renforcer l’offre en direction des jeunes publics :
➡ Préserver une chaîne linéaire dédiée à la jeunesse : un enjeu à la fois d’accessibilité et de convivialité ;
➡ Garantir la complémentarité des offres linéaire et numérique ;
➡ Développer l’offre d’information adaptée aux différentes tranches d’âge ;
➡ Renforcer l’interactivité pour accentuer la visibilité de la jeunesse sur l’audiovisuel public.

Je suis très heureuse d’avoir pu mener cette mission et de vous faire part de nos conclusions, qui ont reçu un accueil très favorable de la part de nos collègues en commission des affaires culturelles.

Cela démontre sans équivoque l’intérêt transpartisan des députés pour l’avenir de notre audiovisuel public et de son offre en direction de notre jeunesse.

Les moins de 25 ans représentent 30% de la société : ils méritent des moyens !


Ci-dessous, la captation vidéo de la réunion en commission des affaires culturelles à l’Assemblée nationale.

Pour accéder à la note de synthèse du rapport : cliquez ici.
Pour accéder au compte rendu de la communication : cliquez ici.
Pour accéder aux résultats de notre consultation : cliquez ici.