Organisation de la rentrée scolaire 2020

Mercredi 26 août, le Ministre de l’Éducation nationale a tenu une conférence de presse afin de présenter les principaux fils conducteurs de la rentrée scolaire 2020, dans ce contexte de crise sanitaire. 

Deux axes, deux objectifs, fixés dès 2017 par le Président de la République : 
– L’élévation du niveau général des élèves ;
– La lutte contre les inégalités. 

Un protocole sanitaire a été publié au mois de juillet dernier. Les grandes caractéristiques restent en vigueur, telles que le lavage des mains, le respect des gestes barrières, la ventilation des salle ou encore la limitation du brassage des élèves. 

➡️ Le port du masques est obligatoire pour les élèves de plus de 11 ans, c’est à dire à partir de la 6e. La gratuité des masques sera assurée aux personnes vulnérables et en situation de précarité. 

➡️ Tous les adultes doivent porter le masque, y compris les enseignants dans les écoles maternelles, alors qu’il était jusqu’ici recommandé. 

Jean-Michel Blanquer a insisté sur le fait que des adaptations seront possibles en fonction des situations et des territoires, en coordination avec les recteurs et les préfets. En cas de test positif pour un élève ou un enseignant, l’ARS pourra décider de fermer une classe ou une école dans les meilleurs délais afin d’assurer la protection des élèves et des personnels. Le Ministère de l’Éducation nationale est également en capacité de déployer du matériel informatique. En cas de nécessité, 2000 ordinateurs sont mis à disposition. Deux territoires font l’objet d’une expérimentation « 100% numérique » à la rentrée scolaire : l’Aisne (Académie d’Amiens) et le Val d’Oise (Académie de Versailles).

À la rentrée scolaire, les évaluations des élèves seront renforcées, afin de mieux détecter les éventuelles difficultés ou retard causés par la crise sanitaire. C’est le but de l’évaluation à l’entrée en 6e qui évaluera notamment la fluidité de la lecture. Je suis très attachée à la lutte contre l’illettrisme et à la maîtrise des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter) et serai particulièrement attentive au suivi des élèves en cette année si particulière.

L’Éducation nationale oeuvre à lutter davantage contre le décrochage scolaire : 

➡️ Création de 1600 postes supplémentaires dans le premier degré et d’1,5 million d’heures supplémentaires consacrées au renforcement de l’accompagnement dans le second degré dans le cadre du dispositif « devoirs faits ». 

➡️ Des stages de réussite scolaire sont planifiés pour les vacances de la Toussaint. 

➡️ Le dispositif des « vacances apprenantes » (1 million d’enfants en juillet-août) a également permis d’atténuer les effets du décrochage scolaire. 

➡️ Poursuite des dédoublements des CP et CE1 en éducation prioritaire (REP et REP+). 300.000 élèves concernés. L’objectif est de dédoubler les classes de grandes sections de maternelle pendant l’année 2020-21. 20 000 élèves sont concernés. 

➡️ En 2021, 400 millions d’euros seront consacrés à la revalorisation des salaires des personnels enseignants. Les Directeurs d’école se verront quant à eux verser une prime exceptionnelle de 450 euros à la fin de l’année scolaire. 

La Secrétaire d’État chargée des personnes en situation de handicap a insisté sur le renforcement de l’école inclusive : 

➡️ 8 000 AESH ont été recrutés pour cette rentrée scolaire, ce qui représente un total de 100 000 postes en CDD, reflétant une évolution de leur statut, alors qu’en 2017 la majeure partie d’entre eux était recrutée sous contrats aidés; 

➡️ Les Pôles Inclusifs d’accompagnement localisé (PIAL) seront davantage développés, et des unités pour le polyhandicap vont voir le jour dans les écoles ordinaires. 

Vous pouvez retrouver l’essentiel des informations sur le site de l’Éducation nationale