Jeudi 4 février, à l’occasion de la journée de lutte contre le cancer, le Président de la République a présenté un plan décennal. Avec plus de 9,6 millions de personnes qui en meurent chaque année, le cancer est la deuxième cause de décès dans le monde. Pourtant, jusqu’à 3,7 millions de vies pourraient être sauvées chaque année grâce à la la prévention, au dépistage et au traitement. En France, ce sont 5 millions de familles qui sont touchées par le cancer.

? Une stratégie ambitieuse

L’Institut National du Cancer a élaboré un projet sur dix ans. 1,7 milliards d’euros lui seront dédiés sur les cinq prochaines années. Cette stratégie poursuit trois objectifs :

  • Passer, d’ici 10 ans, de 150 000 nouveaux cancers évitables par an à moins de 100 000 ;
  • Faire reculer la mortalité des 7 cancers les plus létaux ;
  • Mieux accompagner les conséquences des cancers et des traitements sur la qualité de vie et l’emploi.

? Les priorités

? La prévention : lutte contre le tabac, l’alcool (en particulier chez les jeunes), l’amélioration de l’hygiène de vie (alimentaire, sport), l’amélioration de la qualité de l’air ;

? Le dépistage : augmenter le nombre de dépistages d’au moins 1 million par an, et mobiliser la recherche pour développer de nouvelles techniques de dépistage ;

? L’accompagnement des patients : investir massivement dans les domaines de recherche de pointe (biothérapie, immunothérapie, génomique).

? La moitié du budget global de la stratégie décennale sera consacrée au volet recherche, (recherche fondamentale, recherche clinique). 

?? l’Union européenne a annoncé la création d’un centre européen de connaissances sur le cancer et d’un réseau de centres de prise en charge, ou le développement des thérapies géniques.