Malgré la crise économique engendrée par la pandémie de Covid-19, la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (Pepa), dite “prime Macron”, a été versée massivement aux salariés du secteur privé en 2020.

? Des versements record en 2020

  • Lancée fin 2018 en réponse aux “gilets jaunes”, cette prime défiscalisée, facultative, ouverte aux salariés du secteur privé (réservée aux rémunérations inférieures à 3 SMIC), a été versée massivement cette année, selon les derniers chiffres publiés par Bercy.
  • Au 1er octobre dernier, 2,3 milliards d’euros avaient été distribués depuis janvier, soit plus que sur toute l’année 2019.
  • Plus de cinq millions de salariés du secteur privé en avaient déjà bénéficié à cette date, contre 4,8 millions l’an dernier.
  • Pour l’heure, le gain de pouvoir d’achat s’élève à 458 euros en moyenne : c’est 58 € de plus que sur toute l’année 2019 (+14,5%).

? Des conditions assouplies en raison de la crise

  • Les employeurs ont été autorisés à verser cette prime exceptionnelle jusqu’au 31 décembre prochain alors qu’ils avaient initialement jusqu’au 30 juin pour le faire.
  • Si le versement de cette prime était d’abord conditionnée à la mise en place d’un accord d’intéressement, ce n’est plus le cas depuis une ordonnance du 1er avril 2020 en raison de la crise : cela concerne les primes allant jusqu’à 1 000 €.
  • La prime est portée à un montant maximal de 2.000 euros pour les entreprises qui ont mis en place un accord d’intéressement.

Lors du premier confinement au printemps, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait encouragé les entreprises à verser cette prime à leurs salariés pour les remercier d’avoir continué à travailler pendant la crise, en particulier dans le secteur de l’agroalimentaire et la grande distribution.