Projet de loi pour une école de la confiance

Nous avons adopté le 19 février 2019 le projet de loi pour une école de la confiance en 1ère lecture à l’Assemblée nationale par 353 voix contre 171. L’examen de ce projet de loi dans l’Hémicycle avait débuté lundi 11 février.

 

Après le dédoublement des classes de CP et de CE1 en zones d’éducation prioritaire, ce projet de loi instaure comme principale mesure, l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire de 6 à 3 ans. Cette mesure consacre l’importance pédagogique de l’école maternelle dans le système éducatif français : le rôle de l’enseignement pré-élémentaire est décisif dans la réduction des inégalités dès le plus jeune, en particulier dans la réduction des inégalités face au langage.

 

Je me suis largement impliquée sur ce projet de loi : travaux au sein de ma commission, la commission des Affaires Culturelles et de l’Education ; auditions, comme ici, celle du Ministre Jean-Michel Blanquer le 23 janvier ; défense d’amendements et présence à la quasi totalité des heures d’examen de ce projet de loi en séance publique, du 11 février au 19 février.

 

Mais travailler un projet de loi dans les bureaux de l’Assemblée ne suffit pas. Il me faut comme à chaque fois des rencontres sur le terrain. Je remercie tous les établissements scolaires que j’ai pu rencontrés, comme l’école maternelle Charles Perrault du Chesnay-Rocquencourt ou le lycée international de St Germain en laye.

 


Pour en savoir plus sur le Projet de loi pour une école de la confiance

Retrouvez mes interventions en commissions et en séance publique