Pour la rentrée scolaire 2022, le ministère de l’Éducation nationale prévoit une augmentation ou une stabilité des moyens d’enseignement dans toutes les académies, aussi bien dans le premier degré que dans le second degré. Cette augmentation intervient dans un contexte de diminution des effectifs à la rentrée scolaire en 1er degré (-67 000) et en 2nd degré (-6 600). 

Dans le 1er degré, 1 965 équivalents temps plein supplémentaires sont prévus, dont 313 dans l’académie de Versailles. Ces nouveaux moyens permettront en premier lieu d’augmenter considérablement le taux d’encadrement, avec 5,94 professeurs pour 100 élèves, contre 5,46 en 2017. Ils permettront ensuite de renforcer les décharges d’enseignement des directeurs d’école, poursuivant ainsi les engagements du ministère pris en 2021. En deux ans, près de 60% des directeurs d’écoles auront ainsi bénéficié de décharges supplémentaires.

Dans le 2nd degré, le ministère prévoit une augmentation de 1 615 équivalents temps plein supplémentaires, dont 170 dans l’académie de Versailles. Ces moyens supplémentaires permettront notamment de concentrer les efforts sur l’amélioration de la scolarisation des élèves en situation de handicap par la création d’unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) ou encore de renforcer la mixité. Par ailleurs, 300 emplois de conseillers principaux d’éducation (CPE) et 50 emplois d’infirmiers ou d’assistants sociaux seront créés à la rentrée 2022. Ces nouveaux emplois participeront à améliorer la qualité de vie scolaire. 

Dans le 1er et le 2nd degré, le ministère prévoit respectivement le déploiement de 60 emplois supplémentaires d’inspecteurs, qui permettront de mieux contrôler l’instruction en famille et les écoles hors contrat, mesures issues du projet de loi confortant le respect des principes de la République que nous avons adopté en 2021. 

Enfin, 4 000 emplois supplémentaires d’AESH seront créés à la rentrée scolaire 2022. Au total, depuis 2017, près de 27 000 emplois d’AESH auront été créés et les moyens dédiés à l’accompagnement des élèves en situation de handicap auront augmenté de 51,5% en équivalents temps plein, illustrant ainsi la volonté du gouvernement et de la majorité de rendre l’école plus inclusive.