Retour sur le lancement de l’application StopCovid

Le 27 mai dernier, nous nous étions prononcés en faveur de l’application StopCovid, de même que nos collègues sénateurs. Depuis le 2 juin, l’application est disponible au téléchargement sur l’Apple Store et le Google Play. Elle a pour but de protéger les citoyens en cas de contact éventuel avec une personne ayant contracté le coronavirus et de casser les chaînes de transmission du virus. L’application vient en complément du travail des médecins et de l’Assurance maladie pour identifier les « personnes contacts » et les prendre en charge. 

Comment ça marche ? 

🔷 Si vous avez été à moins d’un mètre pendant plus de 15 minutes d’une personne qui s’est déclarée comme porteuse du virus, vous recevez une notification vous en informant. Vous pourrez prendre les précautions nécessaires pour vous protéger ainsi que vos proches et contacter votre médecin pour être pris en charge. 

🔷 StopCovid s’inscrit dans le strict respect de la vie privée et de la protection des données numériques. L’application anonymise les contacts et ne conserve pas les données plus de deux semaines. Dans un souci de transparence, le code a été mis au point en open source. Il est disponible et accessible à tous à cette adresse https://gitlab.inria.fr/stopcovid19/accueil .

🔷 Je salue également l’implication de l’institut de recherche en numérique Inria, dont le siège se trouve dans notre circonscription, au Chesnay-Rocquencourt. L’Institut s’est notamment impliqué dans l’élaboration de l’application et a notamment participé au débat sur la notion de bug bounty, qui consiste à faire appel à des hackeurs « éthiques », qui recherchent d’éventuels bugs ou failles de sécurité dans un programme et le signalent aux développeurs afin de l’améliorer. À ce titre, le travail de la startup Yes We Hacks est tout à fait louable, comme je l’ai évoqué avec Bruno Sportisse, le PDG d’Inria, lors de son audition par la commission culture le 24 juin dernier. Ce genre de collaboration est à encourager et à généraliser, notamment dans le cadre du développement de programmes numériques d’intérêt général à l’instar de l’application StopCovid. 

➡️ Pour plus d’informations sur le sujet des hackeurs éthiques, je vous invite à consulter le site d’Inria ainsi que ses articles dans le cadre du développement de l’application StopCovid :

https://www.inria.fr/fr/recherche?search_text=StopCovid&end_date=&start_date=&sort_by=created&antibot_key=Yrh0CRGEFseUJUyUhKngVbuQfmrOc_HrqwtPvEK8qLY

https://www.inria.fr/fr/lapplication-stopcovid-entre-les-mains-des-chasseurs-de-bugs

https://www.inria.fr/fr/conformement-aux-recommandations-de-lanssi-lequipe-projet-stopcovid-met-lapplication-entre-les