Mardi, je rencontrais Madame la ministre chargée de l’insertion Brigitte Klinkert afin d’échanger sur la politique nationale de lutte contre l’illettrisme.

Je la remercie sincèrement pour cette réunion et je salue la mobilisation du gouvernement sur cette problématique.

Encore 2,5 millions de personnes sont en situation d’illettrisme et la moitié d’entre elles ont une activité professionnelle. C’est pourquoi nous avons investi massivement dans la formation, à travers le Plan d’Investissement dans les Compétences, et dans la sensibilisation des employeurs et de toutes les personnes susceptibles de repérer et d’orienter les personnes en situation d’illettrisme.

Trop souvent, l’illettrisme est vécu comme une honte et il est primordial de changer notre regard sur ces difficultés pour agir plus efficacement. Je continuerai à lutter contre ce tabou et chacun d’entre nous peut contribuer, à son échelle !