J’ai signé cette tribune de mes collègues François Cormier-Bouligeon, Aurore Bergé et Ilana Cicurel, en réponse à la polémique sur l’islamo-gauchisme dont le ministre de l’Éducation nationale a fait les frais.

Atlantico, lundi 23 novembre 2020
” Tribune. Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ? “

” En affirmant fin octobre que l’islamo-gauchisme gangrénait la vie intellectuelle et faisait le lit du séparatisme, le ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports a déclenché les foudres de ceux qui se sont à juste titre sentis concernés, à commencer par Edwy Plenel et Jean Luc Mélenchon.

Pas une semaine depuis sans que Mediapart ne cherche à lui nuire, sans que le groupe LFI ne s’en prenne à lui lors de la séance des questions d’actualité au gouvernement de l’Assemblée nationale.

Au cœur du système, une mouvance politique bien plus organisée que ses scores électoraux ne le laissent penser. Attaquez-vous à eux et une chaîne se mobilise dans certains médias, sur les réseaux sociaux, chez des universitaires, au sein de maisons d’édition et même dans l’Hémicycle de l’Assemblée Nationale.

Le ministre Jean Michel Blanquer vient d’en faire les frais à son tour. Son crime ? Avoir dénoncé cette idéologie pernicieuse. ” Lire la suite.