Le Président de la République a détaillé mardi 24 novembre les modalités de la sortie du confinement. Celle-ci, qui doit être progressive afin d’éviter toute reprise brutale de l’épidémie, s’articule autour de trois dates. Les membres du gouvernement ont tenu 26 novembre une conférence de presse pour en donner les détails et les modalités. ?

Samedi 28 novembre

? Le régime de l’attestation reste en vigueur, le télétravail doit rester mis en place au maximum ;
? Les déplacements dans un rayon de 20km et pour une durée de 3h sont autorisés. Cette limite ne permet pas pour visite aux amis et famille.​Les activités physiques individuelles de plein air sont autorisées (stade ou terrain de sport découverts, la chasse et la pêche) ;
? Les activités de culte reprennent progressivement, avec une jauge maximale de 30 personnes. Cette jauge évoluera en fonction de la situation ;
? Tous les commerces et les services à domicile peuvent rouvrir, jusqu’à 21h. Un protocole sanitaire strict sera mis en place : une jauge de 8m2 par client s’appliquant à la surnage de vente et non au rayonnage. Cette règle sera appliquée avec bon sens (pour les couples ou les adultes accompagnant un mineur). Il y aura des contraintes plus fortes pour les grandes surfaces. Le ministre de l’Économie et des finances s’est montré favorable à l’ouverture des commerces tous les dimanche jusqu’à Noël. Les commerces qui rouvrent le 28 novembre bénéficieront du Fonds de solidarité jusqu’à 10 000€ au titre des pertes du mois de novembre, à partir du 4 décembre.

  • Reprise des auto-écoles ;
  • Reprise des visites immobilières ;
  • Reprise des services à domicile.

Mardi 15 décembre

Si le seuil des 5 000 contamination par jour est de nouveau atteint : le confinement sera levé.

? Des déplacements autorisés sans attestation en journée, mais attestation obligatoire le soir ;
? Déplacements libres entre région. Pour l’Outre-mer, il faudra un test PCR négatif de moins de 72h. Voyages à l’étranger possibles mais il vous faudra rester informés de l’état de l’épidémie dans le pays de destination ;
? Couvre-feu de 21h à 7h, avec une exception pour les 24 et 31 décembre. On ne pourra pas fêter comme les années précédentes, il nous faudra faire preuve de prudence et limiter dans la mesure du possible le nombre de personnes à table et d’être trop nombreux ;
? Activités extrascolaires en intérieur et extérieures autorisées pour les enfants, théâtres, cinémas, musées rouverts. Pour les lieux de culture : couvre-feu à 21h mais une tolérance permise pour les séances se terminant à 21h, le ticket faisant foi. Réouverture des conservatoires et écoles de musique, sauf pour le chant ;
? Pas d’ouverture des centres de vacances et des colonies ;
? Des contraintes demeureront pour limiter les activités qui conduisent les gens à se rassembler dans des lieux clos et sans protection ;
? Stations de sports d’hiver : ​au regard de la situation dans les hôpitaux dans les régions concernées, il n’y aura pas d’ouverture pour la période. Nous avons une volonté de position harmonisée en UE. Il n’est pas prudent de laisser se rassembler des flux importants de population pour des activités qui peuvent également impacter les hôpitaux. ​Il est possible d’aller en montagne mais tous les équipements seront fermés au public. Il y aura une indemnisation des pertes de recette et une négociation pour ouverture quand elle sera possible, idéalement courant janvier.


Mercredi 20 janvier

Si les indicateurs sanitaires le permettent, et avec un battement de quinze jours :

? Réouverture des salles de sport et restaurants ;
? Reprise des cours au lycée en présentiel à 100% ;
? Reprise des cours à l’université quinze jours plus tard ;
? Un point sera fait tous les quinze jours afin d’établir de nouvelles mesures d’ouverture ou bien de revenir en arrière pour prévenir toute nouvelle accélération de la propagation du virus.


Pour faire face à la crise sanitaire et éviter une nouvelle propagation du virus et une troisième vague, trois outils sont à notre disposition.

➡️ La responsabilité collective :
Là où ce sera nécessaire, il nous faudra porter le masque, pour nous protéger, pour protéger nos proches et les autres.

➡️ La stratégie “tester, alerter, soigner, protéger” :
L’objectif est de rendre les résultats des tests en moins de 24h, mieux identifier les cas contacts et de déployer massivement l’application TousAntiCovid. Le Parlement devra se prononcer prochainement sur la stratégie à mettre en place concernant l’isolement et l’accompagnement des personnes contaminées.

➡️ Le vaccin :
Une première génération arrivera en janvier, la suivante au printemps. Il ne sera pas obligatoire. Dès la fin du mois de décembre, il pourra être administré aux personnes âgées et fragiles.


Pour répondre à la crise économie et sociale, le gouvernement continue de déployer des moyens exceptionnels :
– Plus de 4 millions de familles et 1,3 million de jeunes seront aidés ;
– Les aides aux entreprises ont été renforcées ;
– Les établissements fermés administrativement (Restaurants, bars, discothèques, salles de sport), pourront choisir jusqu’au 20 janvier une aide de 20% du chiffre d’affaire de 2019, si celle-ci leur est préférable au fonds de solidarité de 10 000€ ; ​Situation des établissements qui ne sont pas fermés mais directement impactés (hôtels,tourisme, événementiel,…) : sont aussi bénéficiaires à condition d’une perte d’au moins 50% du chiffre d’affaire (aide entre 15 et 20% des pertes)​. Extra et saisonniers : tous les salariés qui alternent contrats courts et chômage = mise en place d’une garantie de ressources jusqu’à 900€/mois jusqu’en février (permittents, saisonniers,..)
– Le plan 1 jeune 1 solution sera renforcé : doublement des bénéficiaires de la garantie jeune en 2021 (soit 200 000 bénéficiaires). Soutien des jeunes diplômés pour trouver 1er emploi : mise en place d’un dispositif spécifique pour accompagnement et aide financière spécifique.
– Les jeunes sont premières victimes de la crise avec hausse du risque de précarité : création de 20 000 jobs étudiants pour venir en soutien des décrocheurs via le CROUS pour 4 mois à 10h par semaine (cela représente 400M€ investis). Aides d’urgence : 45 000 bénéficiaires pour se loger et se nourrir (56M€ pour 3 mois).


Pour revoir l’intervention du Président de la République ou la conférence de presse du gouvernement ⤵️

https://fb.watch/1-BTIBJg1J/